AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
BIENVENUE SUR LIVE YOUR LIFE!
OUVERTURE LE 13/05/2012
NOUS RECHERCHONS ACTUELLEMENT IAN SOMERHALDER, CANDICE ACCOLA, DARREN CRISS..
FORUM OPTIMISÉ SOUS MOZILLA FIREFOX
MANGEZ DU NUTELLA, YEAAAH!
N'hésitez pas à vous inscrire, à poser des questions ou à demander un partenariat Smile

Partagez | 
 

 En vivant dans la même ville, comment ne pas s'être rencontré plus tôt ? {Spencer}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alek B. Miller

avatar

▷ Hiboux envoyés : 108
▷ Réputation : 0

▷ carte de chocogrenouille.
▷ relationship.:
▷ statut.: Hum... célibataire sans être vraiment libre...
▷ disponibilité.: Dispo ! Dispo ! dispoooo *-*

MessageSujet: En vivant dans la même ville, comment ne pas s'être rencontré plus tôt ? {Spencer}   Mar 12 Juin - 13:27


Il était de la campagne et elle de la ville.
Elle avait le monde à ses pieds alors qu’il n’avait pas un sous en poche.
{N'oublie jamais}

« Je n’ai rien pu faire… Je suis désolé… »

Le dernier battement de son cœur avait emporté avec lui tout espoir de sauver la jeune femme. Trop gravement lacérée, le loup garou l’avait laissée pour morte après s’être nourrie de ses chaires. Amenées en urgences six heures au par avant, l’équipe de Alek Blade ne l’avait pas laissée une minute. Mais malgré tout leur savoir et leur volonté, la petite avait finit par lâcher et rejoindre les anges.

Serrant la mère dans ses bras pour la soutenir, il ne pouvait qu’imaginer sa douleur en apprenant que jamais plus sa fille ne lui sourirait ou ne lui parlerait… Rien n’était comparable à ce genre de perte et lorsqu’il imaginait à quoi Castiel avait échappé des années au par avant, il sentait encore son cœur se serrer. Mais il ne devait plus penser à ça, c’était du passé et elle n’avait rien.
Après quelques minutes, il laissa la famille derrière lui pour qu’elle fasse son deuil auprès du corps de leur petite. Lui-même avait fini son service du jour, il devait se changer les idées et à en croire les tristes mines de ses collègues, eux aussi. Alors quoi de mieux que d’organiser un repas d’équipe au Grill et à ses frais ! Après tout l’endroit était souvent animé et bien souvent, en tout cas pour sa part, ça suffisait à retrouver sa bonne humeur.

Une demi-heure plus tard, trois de ses collègues le rejoignaient dans le hall de l’hôpital. Tous les autres avaient quelque chose de prévus, une famille ou simplement besoin de repos. Ayant lui-même prévenu sa sœur qu’elle ne devrait pas l’attendre, il était simplement heureux de pouvoir passer la soirée en compagnie de Leyla, Stefan et David. Avec eux, la bonne ambiance était assurée.

Arrivés au Grill, ils prirent une table ronde dans un coin de la salle. Non loin de la fenêtre qui donnaient dans le jardin à l’ambiance romantique du restaurant où les amoureux mangeaient un peu à l’écart. S’installant dos au mur, Alek se retrouva assis entre Stefan et Leyla, tout deux déjà en train de chercher à changer de sujet pour éviter celui du travail. Amusé par la situation, Blade leur donna satisfaction en entrant joyeusement dans leur discussion.

Et la soirée aurait pu simplement se dérouler ainsi si une tête brune n’était pas apparue dans le champ de vision du médicomage. Une longue chevelure avec des reflets auburn chatouillant encadrant le visage de la meilleure amie de sa sœur. Spencer… Il ne pouvait pas se tromper, il connaissait les courbes de son visage par cœur.

Écarquillant les yeux de surprise, Alek se contenta de la regarder de loin sans oser bouger. Il savait qu’elle s’était installée ici depuis qu’elle avait reprit contact avec sa sœur mais il ne l’avait pas encore rencontrée et encore moins parler… D’ailleurs était-elle avec sa peste de sœur ? car si c’était le cas, il n’y avait aucune raison qu’il ne tente quoi que ce soit, il savait déjà quelle serait l’issue… Sourd aux questions de David, il lui semblait que les bruits qui l’entouraient étaient devenu assourdissants mais surtout incompréhensibles. Se redressant en s’appuyant sur la table, il fit vibrer tous les verres dans un cliquetis de verres s’entrechoquant.

« Excusez moi, j’ai besoin d’une minute… »

Sans attendre de réponse de leur part, il sortit dans le jardin et allat s’appuyer au tronc d’un arbre. Il se mit bien à l’ombre des feuillages afin de ne pas être vus. S’il voyait Spencer s’installer dans le jardin avec un autre homme, il lui faudrait plus qu’une minute pour s’en remettre mais il préférait ne pas y penser tout de suite. Après tout, quitte à avoir une réaction d’ado boutonneux, autant assumer jusqu’au bout…


Dernière édition par Alek B. Miller le Lun 18 Juin - 17:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spencer-Ivallyah Greyson

YOUR LOVE IS DEADLY

avatar

▷ Hiboux envoyés : 3457
▷ Réputation : 37
▷ Âge du personnage : 22
▷ Humeur : Lovely

▷ carte de chocogrenouille.
▷ relationship.:
▷ statut.: Célibataire, mais pas vraiment très libre... et surtout pas prête pour une relation sérieuse
▷ disponibilité.: Oui, oui et oui

MessageSujet: Re: En vivant dans la même ville, comment ne pas s'être rencontré plus tôt ? {Spencer}   Mar 12 Juin - 16:54

Alek & Spencer

« Ivallyah, je dois te parler ! » Assise sur mon bureau, je fis une grimace de mécontentement. « Je ne retournerais pas en Bulgarie Aleksey si tu veux me parler t'as cas bouger tes fesses ! » « Je savais que tu dirais ça je serais à Brigtwall vers vingt heures ça te va ? » Retenant un soupir je répondis « Ca marche tu dors à la maison ? » « Non et je ne veux pas que les filles soient au courant... » « Pourquoi ? » « Je ne peux pas en parler au téléphone à ce soir au Grill » « Comme tu voudras. » Raccrochant la première je soupirais. Qu'avait-il de si important à me dire qui nécessite que je mente ? Je le détestais, lui et ses satanés exigences.

Durant les trois heures qui me séparèrent de mon rendez-vous, j'étais une vraie pile électrique. Ce mystérieux rendez-vous me faisait peur je devais l'avouer. Jamais au grand jamais on n'avait su se parler calmement avec Aleksey alors pourquoi voulait-il que l'on se retrouve dans l'un des endroits les plus fréquentés de Brigtwall ?

Une fois arrivée au Grill avec une bonne quinzaine de minutes en retard je m'incitais au calme et poussai un ultime soupir avant de pénétrer dans le grill. Cherchant mon cousin du regard, je ne vis personne. Allant voir le barman avec lequel je faisais souvent la fête, je demandais « Excuse-moi est-ce qu'un Aleksey Petrova est venu prendre une table isolée ou encore un verre ? » « Non désolé Spencer. » « Ce n'est pas grave merci. Sers moi deux shoots de tequila avec du citron s'il te plait. » Ce dernier s'exécuta sans poser de question et je bus d'une traite mes deux commandes avant de les lui payer, quand mon téléphone sonna. C'était Aleksey.

Sortant du bar en vitesse je décrochais « T'es ou ? » « On reporte à demain père à besoin de moi pour une mission ce soir ! » « Tu plaisantes j'espère ! Tu crois vraiment que je vais mentir tous les soirs à nos soeurs uniquement pour qu'on parle ? » « Ivallyah je suis vraiment désolé, mais je dois y aller.» Tandis qu'il me raccrochait au nez je balançais mon téléphone portable contre l'arbre le plus proche en insultant mon cousin dans toutes les langues que je connaissais. Il me fallut quelques secondes pour réaliser ce que je venais de faire, j'étais ridicule. Partant vers l'arbre où j'avais jeté mon portable, je le ramassais quand tout d'un coup des feuilles bougèrent à même pas un mètre de moi. Poussant un cri de surprise en voyant Alek, je fis un bond d'un mètre en arrière. Qu'est-ce qu'il faisait là ? « Alek ... Qu'est-ce que tu fais derrière un arbre ? » Ce dernier sortis de sa "cachette", une fois encore je ne pus me retenir de remarquer à quel point il était beau et parfait. Réalisant qu'il avait dû assister à toute la scène, je me sentisencore plus gênée. Que devait-il penser ? Je ne pouvais même pas lui dire que j'étais là de mon plein gré il avait clairement dû m'entendre. Levant les yeux vers lui je tentais de dissimuler ma honte dans un sourire, mais je doutais vraiment de mes performances. Je n'avais jamais su jouer la comédie avec lui.


I never told you
«I see your blue eyes. Everytime I close mine. You make it hard to see where I belong to when I'm not around you it's like I'm alone with me. But I never told you. What I should have said. No, I never told you. I just held it in. And now, I miss everything about you. Can't believe that I still want you, and after all the things we've been through. I miss everything about you, without you… .»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://goaway.forumgratuit.org
Alek B. Miller

avatar

▷ Hiboux envoyés : 108
▷ Réputation : 0

▷ carte de chocogrenouille.
▷ relationship.:
▷ statut.: Hum... célibataire sans être vraiment libre...
▷ disponibilité.: Dispo ! Dispo ! dispoooo *-*

MessageSujet: Re: En vivant dans la même ville, comment ne pas s'être rencontré plus tôt ? {Spencer}   Mar 12 Juin - 19:21


Ne craint rien car rien n’est jamais perdu. {N'oublie jamais}

« T'es ou ? »

Dans un sursaut, Alek comprit qu’il avait fait une erreur en sortant dans le jardin. Il n’avait pas besoin de regarder qui venait parler pour savoir qu’il s’agissait de Spencer. Et à en croire la manière dont elle parlait à son interlocuteur, elle était nerveuse. Il la connaissait assez pour reconnaître son mécontentement et s’il avait pu la voir, il aurait très certainement reconnu son petit froncement de sourcils qu’il trouvait unique.

« Tu plaisantes j'espère ! Tu crois vraiment que je vais mentir tous les soirs à nos sœurs uniquement pour qu'on parle ? »

Contournant lentement le tronc en évitant les petites branches pour ne pas faire de bruit, il l’observa curieux. Entre les feuilles il pouvait la voir s’énerver, il ne savait pas qui l’avait mise dans cet état mais visiblement, ce ne devait pas être un ami. Serrant les dents, Alek retint un grognement. Qui pouvait bien la mettre dans cet état ? Il aurait vraiment aimé pouvoir l’aider mais il n’était pas censé être là… et… il n’était plus… avec elle.

Un bruit sourd se fit entendre à moins d’un pas de lui et en baissant les yeux sur son origine il vit qu’il s’agissait d’un portable. Et avant même qu’il ne puisse se poser de questions sur sa provenance, il entendit un cri de surprise. Il venait de trop sortir de l’ombre visiblement. Masquant son trouble, il se redressa et la regarda amusé.

« Alek ... Qu'est-ce que tu fais derrière un arbre ? »

Un petit sourire se dessina sur ses lèvres, sa question était des plus légitimes même si, très franchement, il n’avait pas de bonnes réponses à lui donner… Alors comme lorsqu’il était encore le jeune étudiant de Poudlard, pris sur le fait, il croisa les bras en haussant les épaules. Après tout, à bien y regarder, elle avait l’air plus gênée que lui. Il connaissait assez bien ce sourire pour reconnaître ce qu’il tentait de cacher.

« J’étais sorti prendre l’air en faite, mais maintenant on pourrait presque croire que je t’épiais… »

Sortant de sa cachette, il jeta un regard à la fenêtre donnant sur la table de ses amis et leur fit un petit signe de commencer à manger sans lui. Il n’avait plus très faim de toute façon…
Face à elle, il y avait tellement de choses dont il aurait voulu parler, des questions qu’il avait si souvent voulu lui poser… Mais son esprit envahis de questions et d’émotions n’arrivait pas à y mettre de l’ordre, ce qui lui donnait l’impression d’être un véritable idiot. Heureusement que son regard ne parlait pas pour lui sinon, il se serrait enfuis immédiatement pour qu’elle ne puisse rien y lire…

« Hum… Comment tu vas ? »

Ok ce ne serait pas maintenant qu’il se montrerait champion de la verve facile. Surtout qu’il n’était pas assez aveugle pour ne pas voir qu’elle était d’une humeur de chien. Mais que pouvait-on dire après ce qui s’était passé entre eux ? Y avait-il vraiment un meilleur moyen de s’y prendre ? Et puis… il voulait vraiment savoir si elle allait bien.. c’est tout ce qu’il lui espérait de mieux…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spencer-Ivallyah Greyson

YOUR LOVE IS DEADLY

avatar

▷ Hiboux envoyés : 3457
▷ Réputation : 37
▷ Âge du personnage : 22
▷ Humeur : Lovely

▷ carte de chocogrenouille.
▷ relationship.:
▷ statut.: Célibataire, mais pas vraiment très libre... et surtout pas prête pour une relation sérieuse
▷ disponibilité.: Oui, oui et oui

MessageSujet: Re: En vivant dans la même ville, comment ne pas s'être rencontré plus tôt ? {Spencer}   Mer 13 Juin - 8:42

Alek & Spencer

Restant silencieuse, je m'attelais à contenir toutes les émotions qui s'entrechoquaient en moi. Je ne l'avais jamais oublié, même dans le deuil je l'avais aimé, tout comme quand j'étais avec d'autres hommes. La scène que nous vivions me donnait une impression de déjà vu. J'avais l'impression de retourner dans les années Pouldard quand il s'amusait à me surprendre lors de nos rendez-vous dans la forêt interdite. Seulement là c'était différent, je n'étais pas avec lui, entre nous tout était trop compliqué. Lorsqu'il croisa les bras sur sa poitrine je ne pus m'empêcher de rigoler. Il n'avait pas changé. « J'étais sorti prendre l'air en faite, mais maintenant on pourrait presque croire que je t'épiais... » Tout en disant cela il fit un signe à des personnes, machinalement je tournai la tête en cette direction. Mon regard se porta automatiquement sur cette femme qui aurait dû être à côté de lui si j'en juge la place vide à côté d'elle, j'avais à peine aperçu l'autre homme. Une pointe de jalousie me traversa tandis que faisait me retournais vers Alek. Comment le blâmer ? Il était terriblement séduisant, gentil, rassurant, il avait toutes les qualités possibles et inimaginables. Quant à moi j'allais mettre des heures pour me remettre de cette découverte, bien que mon visage semblait serein, intérieurement j'étais en train de couler, il allait me falloir plus qu'un peu de tequila pour m'en remettre... Rigolant une nouvelle fois, je répondis d'une voix moqueuse et enjouée comme si de rien n'était « C'est clair que c'est assez ... surprenant de voir un homme sortir d'un arbre en pleine nuit, mais tant que c'est toi j'ai rien à craindre. » Passant ma main dans les cheveux, je priais intérieurement pour qu'une personne m'attaque ou qu'un astéroïde me tombe dessus. J'en venais même à regretter que Aleksey m'ait laissé en plan, face au frère de Castiel je perdais tous mes moyens, ça me rendait dingue.
À mon grand contraire Alek semblait serein « Hum... Comment tu vas ? » « Bien, je suppose que tu as assisté à toute la scène ? Je suis désolée je pensais être seule et toi comment tu vas ? » Bien que j'aurais préféré qu'il soit seul je devais fournir un effort surhumain pour ne pas me retourner une nouvelle fois pour examiner le visage de la femme à qui il avait fait signe. Cela ne me concernait plus, fallait que je me fasse une raison. Cependant, je ne pus vaincre mon impulsivité mêlée à ma curiosité bien longtemps, tout en mordillant ma lèvre inférieure tel une adolescente peu sur d'elle et ajoutais. « Je vais te laisser, tu ... tu as ton ami qui t'attend et moi un nouveau téléphone à trouver avant que ma soeur ou ma cousine essayent de m'appeler pour me demander où je suis... » Mon excuse était minable, il y a quelques secondes je me plaignais de leur mentir, il me connaissait mieux que personne et il savait que lorsque je mentais pour retrouver quelqu'un mon mensonge tenait la route.


I never told you
«I see your blue eyes. Everytime I close mine. You make it hard to see where I belong to when I'm not around you it's like I'm alone with me. But I never told you. What I should have said. No, I never told you. I just held it in. And now, I miss everything about you. Can't believe that I still want you, and after all the things we've been through. I miss everything about you, without you… .»


Dernière édition par Spencer-Ivallyah Greyson le Mer 13 Juin - 9:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://goaway.forumgratuit.org
Alek B. Miller

avatar

▷ Hiboux envoyés : 108
▷ Réputation : 0

▷ carte de chocogrenouille.
▷ relationship.:
▷ statut.: Hum... célibataire sans être vraiment libre...
▷ disponibilité.: Dispo ! Dispo ! dispoooo *-*

MessageSujet: Re: En vivant dans la même ville, comment ne pas s'être rencontré plus tôt ? {Spencer}   Mer 13 Juin - 9:55


Je ne suis pas exceptionnel, je n’ai rien fait dans ma vie mais j’ai aimé très fort. {N'oublie jamais}

Son cœur ne fit qu’un bond tandis qu’il serrait ses bras autour de lui avec un peu plus de force pour ne pas fondre sur place. Son rire, il lui transperçait l’âme et le cœur comme bien des années au par avant. Combien de fois n’avait-il pas fait le pitre juste pour l’entendre résonner dans la grande salle ou un couloir ? A bien y réfléchir, lorsqu’elle était d’humeur massacrante, les retenue tombaient comme une pluie de grêle en plein mois de mars. Après tout si c’était le pris à payer pour lui remonter le moral et au moins voir le coin de ses lèvres rosées se fendre en un sourire… Mais bref, s’il ne faisait pas attention il allait vraiment fondre.

« C'est clair que c'est assez ... surprenant de voir un homme sortir d'un arbre en pleine nuit, mais tant que c'est toi j'ai rien à craindre. »

Laissant échapper un petit rire qui voulait à lui seul dire qu’elle ne devrait pas en jurer, il se détendit un peu. S’il se contentait de savourer le moment présent, il pourrait presque croire que rien n’avait changé. Qu’ils se contentaient de se taquiner après que Blade ait cherché à la surprendre. Hum… c’était illusoire de se voiler la face même si ces quelques minutes d’innocences pures lui faisaient du bien. D’ailleurs, si tel avait été le cas, en la voyant se passer la main dans les cheveux, il n’aurait pas eu à regarder loin derrière elle. Il aurait tout simplement pu comme au par avant… Mais mieux valait ne pas y penser. En tout cas pas s’il ne voulait pas tout gâcher.

« Bien, je suppose que tu as assisté à toute la scène. Je suis désolée je pensais être seule et toi ? »

Pinçant les lèvres, il acquiesça d’un léger mouvement de tête. En effet, il avait assisté à tout et même s’il avait voulu le contraire, elle était trop proche pour qu’il puisse l’éviter. A moins de sortir durant sa conversation téléphonique en lui disant : « Ne fais pas attention, je ne fais que passer ! » et avancer jusqu’à la porte, sur la pointe des pieds… Un peu comme dans ces cartoons risibles que Castiel regardait le matin lorsqu’elle était plus petite.

« Je vais… » Tiens comment allait-il au faite ? Enfin, en temps normal parce que bien sûr, il ne pouvait pas lui dire que là tout de suite il suffoquait sous la vague de sentiments qui venait de l’engloutir. Il fallait qu’il se concentre, pourquoi avait-il décidé de venir au Grill ce soir ? Ah oui ! Ou plutôt non… La petite… le loup garou… la mort. Hum… Il ne pouvait pas parler de ça. A moins de vouloir plomber encore un peu plus l’ambiance tendue. Refoulant tout ça, il sourit amusé par le petit suspens qu’il s’était ménagé sans vraiment le vouloir. « Je vais bien. »

La voyant à nouveau tourner les yeux vers a fenêtre, Alek haussa un sourcil perplexe. A voir la manière dont elle se mordait la lèvre, une question lui taraudait l’esprit. Et pas le genre de question qu’on pose si on n’est pas réellement curieux. Peut-être même personnelle… Intéressant. Alors comme ça, ses amis l’intriguaient ?

« Je vais te laisser, tu ... tu as ton ami qui t'attend et moi un nouveau téléphone à trouver avant que ma soeur ou ma cousine essayent de m'appeler pour me demander où je suis... »

A non pas ses amis, son amiE… Alors là ça devenait intéressant. Faisant mine de ne pas comprendre de qui elle parlait, il changea de place et vint se placer juste à côté d’elle et se pencha de côté pour voir la fenêtre de la même manière qu’elle. Son petit jeu était dangereux, même pour lui. Avec cette proximité, il pouvait sentir son parfum et la chaleur de son coprs si proche de lui. Se concentrant sur son idée première, il fixa son regard sur la fenêtre. Et sans grande surprise, il remarqua que Leyla était en plein dans le champ de vision tandis que Stefan leur tournait le dos. Amusé, il se mordit la lèvre pour ne pas laisser entendre l’amusement qui le traversait. Spencer était-elle jalouse ?

« En faite, nous sommes venus à quatre… Il y a Leyla que tu vois bien, de dos c’est Stefan et entre eux, il y a David mais tu ne le vois pas d’ici... »

Se redressant en faisant mine de rien, il lui sourit. Si elle voulait en savoir plus, il ne tenait qu’à elle de poser la question. Pour le reste, il ne pouvait pas la forcer à rester, mais il doutait très franchement que sa sœur ou sa cousine ne cherche vraiment à la joindre. Après tout, est ce qu’Anastasie et Javote cherchaient Cendrillon ? Mis à part pour la faire travailler bien sûr…

« Tu étais censée revenir maintenant ? Parce que j’imagine que tu n’étais pas juste venue ici pour exploser ton téléphone et repartir direct…»

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spencer-Ivallyah Greyson

YOUR LOVE IS DEADLY

avatar

▷ Hiboux envoyés : 3457
▷ Réputation : 37
▷ Âge du personnage : 22
▷ Humeur : Lovely

▷ carte de chocogrenouille.
▷ relationship.:
▷ statut.: Célibataire, mais pas vraiment très libre... et surtout pas prête pour une relation sérieuse
▷ disponibilité.: Oui, oui et oui

MessageSujet: Re: En vivant dans la même ville, comment ne pas s'être rencontré plus tôt ? {Spencer}   Mer 13 Juin - 18:15

Alek & Spencer

Sans grande surprise, le grand-frère de Castiel se pinça les lèvres en acquiesçant d'un signe de la tête confirmant ainsi le fait qu'il avait bel et bien entendu la totalité de ma conversation. Cette confirmation me fit grimacer en même temps j'étais la seule fautive, apprendre à contenir ma colère serait pas mal par moment. Il finit par me dire qu'il allait bien, son hésitation déclencha une onde d'inquiétude, onde qui se dissipa dès qu'il eut finit sa phrase. Mentait-il pour ne pas que je l'interroge ? Non j'allais trop loin, pourquoi me voiler la face. Un jour il allait falloir que j'arrête de penser à lui. Durant quelques mois j'avais tenté de le haïr mais ça n'avait fait qu'agrandir une nouvelle fois le manque que causé son absence et celle d'Adrian...

Au moment même où je prononçai le mot « ton amie », une lueur d'amusement avait illuminé les yeux bleus d'Alek. Mon coeur eut un raté en remarquant cela puis se mit à battre dangereusement ans ma poitrine quand il se positionna juste à côté de moi, dos à la vitre. Je pouvais sentir son parfum, sentir la chaleur de son corps, comme avant. L'espace d'une seconde je fermais les yeux pour savourer sa présence, des fourmis me traversaient de toute part. Il me suffisait d'un pas pour me retrouver contre lui, serrant discrètement les restes de mon portable dans ma main pour contrôler mon envie. Ce dernier était trop occupé à regarder son amie pour ne pas voir que je le dévorais du regard. J'étais à deux doigts de succomber, à deux doigts d'y sauter au coup, mais il y avait cette fille ! Cette satanée fille avec laquelle il était venu au Gril. Et s'il était marié ? Non Catsiel me l'aurait dit ! Sauf si elle estimait que je n'étais pas prête pour supporter une telle nouvelle... La voix d'Alek me coupa en plein dans mon scénario en disant d'une voix amusée : « En faite, nous sommes venus à quatre... Il y a Leyla que tu vois bien, de dos c'est Stefan et entre eux, il y a David mais tu ne le vois pas d'ici... » Une nouvelle fois je me sentis complètement débile, j'étais horriblement désespérante quand il s'agissait d'Alek. Sentant que j'allais finir par succomber je me déplaçais en me mettant face à Alek qui souriait du coin des lèvres. « Tes collègues ? » Cette interrogation m'avait échappé tout comme l'intonation joyeuse qu'elle avait prise.

« Tu étais censée revenir maintenant ? Parce que j'imagine que tu n'étais pas juste venue ici pour exploser ton téléphone et repartir direct...» J'étais démasquée, sa réflexion me fit sourire, reculant pour m'adosser à un arbre j'expliquai « Ok tu m'as démasqué... Elles pensent que je suis au magasin. J'étais censée retrouver mon cousin en gardant notre entrevu secrète, mais il m'a laissé en plan... » Haussant les épaules avec désinvolture, j'avais pu dissimuler mon animosité envers l'héritier des Petrova lorsque j'avais parlé de lui. Je n'étais pas certaine que mon frère ait décri le caractère exécrable des Petrova. Une partie de moi espérait qu'il l'ignorait, car s'il lui avait décrit cela il avait dû ajouter que j'avais une peur panique de mon oncle, une peur qui s'était atténuée aux fils des années. Seulement je ne me faisais pas d'illusion étant le meilleur ami d'Adrian il devait les connaître.

Penser à mon frère me rappela notre dernière discussion à Poudlard. J'avais toujours voulu savoir. Préférant le tact à l'attaque direct je demandais en m'adossant un peu plus contre l'arbre« Alek, je peux te poser une question sur un événement qui date de longtemps ? » J'étais nul en matière de diplomatie comme s'il n'allait pas devinait où je voulais en venir. Malgré ma légère gaffe je gardais mon regard fixé dans le sien. Ce qui n'était pas de tout repos, étant donné que le bleu de ses yeux me donnaient envie d'y plonger dedans pour ne plus jamais remonter à la surface.



I never told you
«I see your blue eyes. Everytime I close mine. You make it hard to see where I belong to when I'm not around you it's like I'm alone with me. But I never told you. What I should have said. No, I never told you. I just held it in. And now, I miss everything about you. Can't believe that I still want you, and after all the things we've been through. I miss everything about you, without you… .»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://goaway.forumgratuit.org
Alek B. Miller

avatar

▷ Hiboux envoyés : 108
▷ Réputation : 0

▷ carte de chocogrenouille.
▷ relationship.:
▷ statut.: Hum... célibataire sans être vraiment libre...
▷ disponibilité.: Dispo ! Dispo ! dispoooo *-*

MessageSujet: Re: En vivant dans la même ville, comment ne pas s'être rencontré plus tôt ? {Spencer}   Jeu 14 Juin - 8:50


Le plus bel amour est celui qui éveil l’âme, et nous fait nous surpasser. Celui qui enflamme notre cœur et apaise nos esprit.
C’est ce que tu m’as apporté.
{N'oublie jamais}

Laissant échapper un petit rire, il acquiesça lentement. Il ne lui avait pas fallu longtemps pour deviner la nature du lien qui l’unissait à ses amis. En même temps, il suffisait de les regarder pour voir que tous à leur manière avait le même point commun. Peut-être était-ce leur manière de tenir leurs couverts ? A moins que ce soit leur tenue impeccable qui laissait entendre l’obsession pour l’hygiène dans leur travail. Lui qui en Angleterre faisait partie de tous les fauteurs de troubles, se trouvait à présent dans un cercle de personnes plus réservées, c’était peut-être aussi un signe plus flagrants que les autres ? Après tous, ses vrais amis étaient bien plus haut en couleurs…

En la sentant changer de place, il avait préféré se concentrer sur la vitre qui le séparait de ses collègues, c’était une bonne manière de rester de glace et cacher l’impression de manque qui s’était immédiatement insinuée en lui. Spencer avait toujours eu ce pouvoir sur lui, au point que lorsqu’elle était si proche physiquement, il lui semblait qu’une bulle les protégeait de tout et surtout le complétait… Mais c’était illusoire et il le savait, aujourd’hui. Enfin, il cherchait à s’en persuader depuis assez longtemps en tout cas.

« Oui, on travaille en équipe aux urgences… »

Détournant enfin les yeux de la vitre, il la fixa avec un petit sourire. Lui qui avait toujours été un élève peu travailleur, il avait fini par choisir une voie inattendue. Mais après la guerre, son choix s’était fait comme lorsqu’on a une illumination, l’idée de ne pas être capable de sauver Castiel ou elle, lui avait fait trop peur. Aujourd’hui, il épargnait ce genre d’horreur à tous les pères, frères ou petit ami secret ou non, en sauvant un maximum de personne. Mais là, il s’éloignait, ce n’était pas le moment de repenser à ses motivations, qu’elles soient nobles ou non. D’ailleurs, Spencer répondait déjà à sa question.

« Ok tu m'as démasqué... Elles pensent que je suis au magasin. J'étais censée retrouver mon cousin en gardant notre entrevu secrète, mais il m'a laissé en plan... »

Elle avait toujours été douée pour trouver la bonne excuse. Celle qui empêcherait son frère, sa sœur ou qui que ce soit d’autre d’ailleurs, de se mettre à sa recherche. Cette fois, ça ne dérogeait pas non plus à la règle malgré le fait qu’elle l’ait fait pour une personne qui n’en valait certainement pas la peine… Alek le savait pour avoir souvent entendu Adrian en parler. Et si à la fin de leur amitié, il avait eu des termes durs envers lui, ce n’était rien comparé aux membres de la famille Petrova. Claquant la langue nerveusement, il croisa les bras, retenant la remarque glaciale qui menaçait de lui échapper. En effet, il comprenait qu’on aime sa famille et qu’on lui soit loyale, mais pas au prix que le payait Spencer. Elle méritait tellement mieux… Pourtant, il ne devait rien dire, il n’en avait pas le droit alors qu’aujourd’hui leur seul vrai lien était Castiel…

« Alek, je peux te poser une question sur un événement qui date de longtemps ? »

Plissant les yeux perplexe, il serra un peu plus les doigts sur ses avant bras. Si elle ouvrait cette porte, tout le passé leur reviendrait irrémédiablement au visage. Pas seulement des souvenirs mais aussi des émotions difficiles à garder cachées sous son masque de neutralité… Sans parler des milliers de questions qui avaient si longtemps tourné en boucle dans son crâne. Et si ça se terminait comme la dernière fois, ce serait pour Alek Blade un tsunami sur les barricades qu’il s’était érigé au fil des ans, le laissant à nouveau en ruine.

Pourtant, il n’avait jamais été un fuyard et le calme qu’il s’imposait depuis tout à l’heure n’était qu’une façade qu’il offrait à toutes les personnes dont il ne se permettait pas trop de familiarité. Car s’il s’était écouté, son naturel altruiste et protecteur lui hurlait de prendre Spencer sous son aile, l’éloigner de sa redoutable famille et tenter d’à nouveau la faire rire en toute innocence. Mais s’ils ouvraient cette porte, Spencer devait assez le connaître pour savoir qu’il ne porterait plus de gants et laisserait son naturel reprendre le dessus…
Plongeant son regard dans le sien, il voulut jauger de lui-même si elle était prête à ça ou si elle était aussi paumée que lui. Mais tout ce qu’il y lut ce fut la même sincérité brûlante qui l’avait toujours fait fondre.

« Vas-y, je t’écoute ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spencer-Ivallyah Greyson

YOUR LOVE IS DEADLY

avatar

▷ Hiboux envoyés : 3457
▷ Réputation : 37
▷ Âge du personnage : 22
▷ Humeur : Lovely

▷ carte de chocogrenouille.
▷ relationship.:
▷ statut.: Célibataire, mais pas vraiment très libre... et surtout pas prête pour une relation sérieuse
▷ disponibilité.: Oui, oui et oui

MessageSujet: Re: En vivant dans la même ville, comment ne pas s'être rencontré plus tôt ? {Spencer}   Jeu 14 Juin - 17:07

Alek & Spencer

M'être éloignée de lui me permit de remettre de l'ordre dans mes idées. Alek quant à lui acquiesça en un sourire en ce qui concernait le lien qui l'unissait à ses amis. L'attitude inébranlable d'Alek me rendait dingue. J'avais l'impression de me heurtais à un mur à chaque fois que j'essayais de deviner ses sentiments. D'un autre côté je l'avais bien cherché, les deux fois que j'avais été confronté à faire un choix j'avais choisi Adrian. Bien que la première fois j'avais tenté de me racheter, la seconde j'avais totalement baissée les bras, allant même jusqu'à laisser le bulgare choisir pour moi qui allait pénétrer dans ma chambre d'hôpital
« Oui, on travaille en équipe aux urgences... » Cette nouvelle me fit ouvrir des yeux aussi gros qu'une montgolfière, tout en souriant de surprise j'ajoutais d'une voix surprise, mais joyeuse et taquine « Ouah ça c'est un retournement de situation, j'avoue que je n'aurais jamais pensé que tu choisisses ce métier, d'ailleurs t'en avais jamais parlé, du moins pas à moi... » Le regard pétillant de joie, je déposais les restes de mon téléphone dans mon sac à main. J'étais heureuse pour lui, il avait l'air heureux. Contrairement à moi il semblait être parvenu à couper les ponts avec son passé. J'aurais tellement aimé pouvoir faire comme lui, mais pour cela il faudrait que je me pardonne la mort d'Adrian.

Relevant les yeux vers lui, je vis les trais si parfait de son visage se crisper lorsque je mentionnais mon cousin. Sa réaction me donna envie de lui caresser le visage pour qu'il s'adoucisse, mais Alek finit par se détendre.

Après ma question, il plissa les yeux, tandis que je me demandais comment j'allais formuler ma question. Ce dernier me regardait avec interrogation, il semblait fouiller dans mon regard la moindre de mes émotions. Je le connaissais, ma question risquait d'en entraîner une dizaine d'autre. Mais étais-je prête pour lui fournir des questions ? Si elles concernaient la Bulgarie et ma scolarité bien sûre, mais si elles concernaient la guerre je n'en étais pas sûre. Pourtant, je ne laissais rien transparaître. « Vas-y, je t'écoute ? » Sa voix suave et si rassurante, me fit sortir de mes interrogations, mon jeu devenait dangereux, seulement à force de jouer avec le feu je risquais de me brûler. « Quand j'ai refusé de te suivre en 1998 tu es allé où ? Parce que je sais que tu étais sur une liste des personnes qu'ils recherchaient grâce à mon oncle et je me suis toujours demandé comment tu leur a échappé ... J'aurais pu demander à Castiel mais ... je l'ai jamais fait de peur qu'Adrian comprenne et après tu connais la suite ... » Mon coeur tambourinait à toute vitesse dans ma poitrine, tout en prenant un discrète inspiration je resserrais mes bras autour de ma taille sans lâcher Alek du regard.



I never told you
«I see your blue eyes. Everytime I close mine. You make it hard to see where I belong to when I'm not around you it's like I'm alone with me. But I never told you. What I should have said. No, I never told you. I just held it in. And now, I miss everything about you. Can't believe that I still want you, and after all the things we've been through. I miss everything about you, without you… .»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://goaway.forumgratuit.org
Alek B. Miller

avatar

▷ Hiboux envoyés : 108
▷ Réputation : 0

▷ carte de chocogrenouille.
▷ relationship.:
▷ statut.: Hum... célibataire sans être vraiment libre...
▷ disponibilité.: Dispo ! Dispo ! dispoooo *-*

MessageSujet: Re: En vivant dans la même ville, comment ne pas s'être rencontré plus tôt ? {Spencer}   Sam 16 Juin - 10:16


Ils n’étaient pas toujours d’accord, en fait ils n’étaient jamais d’accord sur rien, ils se bagarraient tout le temps et ils se testaient mutuellement mais en dépit de leurs différences ils avaient une chose très importante en commun ils étaient fou l’un de l’autre...
{N'oublie jamais}

« Ouah ça c'est un retournement de situation, j'avoue que je n'aurais jamais pensé que tu choisisses ce métier, d'ailleurs t'en avais jamais parlé, du moins pas à moi... »

Non, c’est vrai à elle il n’en avait jamais parlé… Mais quand aurait-il pu le faire ? La dernière fois qu’ils s’étaient retrouvés seuls, ça remontait à l’après guerre. Durant cette nuit où elle n’avait pas quitté ses bras une minute, rien d’autre n’avait eu d’importance. Juste elle et l’espoir de la retrouver dans une vie plus simple… Mais une fois le jour levé, les rêves disparaissent avec les brumes du sommeil… Dans son cas, c’était un vieux Bulgare nerveux du nom de Dimitry Petrova qui y avait mis un terme. Suite à ça, ils ne s’étaient plus revus et lorsque Castiel et elle avaient fini par se retrouver, les années avaient passés et dans le but de ne pas encore se faire de faux espoirs, il s’était arrangé pour ne jamais être présent. Lui lançant un petit sourire amusé, il haussa les épaules, après tout il ne pouvait pas retracer tout ce qui l’avait poussé à faire ce choix. Pas alors qu’elle était une de ses raisons.

« Tout le monde change avec le temps, j’imagine… »

Il se doutait que cette simple phrase aurait un impact sur Spencer. Et il aurait très bien pu ne pas la dire tout haut, mais il voulait voir sa réaction. Il devait être un peu maso ou bien c’était la présence de la jeune femme qui lui faisait faire ce faux pas. La raison n’avait pas d’importance, il l’avait fait et sans rien laisser paraître, il se contenta d’observer son visage, ses yeux ou tout autre indicateurs qui lui permettrait de voir ce qu’elle ressentirait.

Il y avait tant de chose qu’il aurait du lui dire, tellement de chose qu’il aurait voulu faire. Dans un tourbillon de souvenirs, il se revit dans le parc de Poudlard alors qu’ils s’étaient rejoins en soirée, loin des yeux et des oreilles indiscrètes. Sous les derniers rayons de soleils, elle lui était apparue comme… Comme le plus beau joyaux dont un gobelin ne pourrait jamais rêver. Il se souvint qu’au moment même où ils s’étaient retrouvés, il s’était senti enfin complet alors qu’il l’enlaçait et qu’il… Qu’il ne devait surtout pas penser à ça ! Cette fois, il en était certain, il était MASO ! Ou alors complètement fou ou stupide. Décidément, il était grand temps qu’il fasse un choix. Et s’il voulait se protéger, c’était maintenant ou jamais pour partir. En sa présence, petit à petit, il perdait toutes les fondations des murailles qu’il avait érigées avec tant de soin.

« Quand j'ai refusé de te suivre en 1998 tu es allé où ? Parce que je sais que tu étais sur une liste des personnes qu'ils recherchaient grâce à mon oncle et je me suis toujours demandé comment tu leur a échappé ... J'aurais pu demander à Castiel mais ... je l'ai jamais fait de peur qu'Adrian comprenne et après tu connais la suite ... »

Le soufflé coupé, il recula légèrement par surprise, tentant tant bien que mal de se recomposer un masque neutre. Il s’était attendu à cette question mais ce qui l’avait vraiment c’était bien la manière dont Spencer l’avait formulée… Elle aurait simplement pu lui demander ce qu’il avait fait en 1998… Mais non, elle avait choisit de lui rappeler qu’encore une fois, elle avait refusé de le suivre. Elle avait choisis la guerre, le danger et les probables corps sans vies plutôt que de partir avec lui… Serrant les dents, il fixa son regard dans le sien, un peu nerveux. Il lui semblait que la situation lui échappait complètement et il n’était pas certain que l’issue serait positive.

« Je… t’échange ma réponse contre la tienne… »

Un jeu ? Non, il savait que ce n’en était pas un et il savait que l’un et l’autre n’était pas vraiment du genre à refuser de répondre aux questions dérangeantes. Mais il voulait être certain qu’elle répondrait à celle-ci. Et qu’elle le fasse avec franchise… Ne lui laissant pas le temps de répondre, il reprit la parole, s’éloignant un peu de la fenêtre, pour retourner à l’ombre de l’arbre.

« J’ai beaucoup voyagé comme tu t’en doute… Au début, je suis resté en Angleterre, passant d’une cache à une autre, en essayant d’impliquer le moins de personnes possibles… Puis, je me suis proposé pour une mission de l’ordre… »

Il se souvenait très bien de cette époque. Traqué comme une bête, il n’avait plus servit à grand-chose à l’ordre et à part écrire à sa sœur et se cacher, il ne lui restait plus rien. Pourtant lorsqu’un jour il fut question d’essayer d’appeler à l’aide des sorciers d’autres horizons, il avait immédiatement posé sa candidature. Il ne pouvait pas rester à rien faire plus longtemps. Après avoir presque supplié qu’on le laisse faire, les membres avaient acceptés de le laisser prendre ce risque.

« Je suis partit à travers le monde, à la recherche d’alliés dans des endroits si reculés qu’ils semblaient inexistants… C’est là que j’ai d’ailleurs tout apprit en ce qui concerne mon métier d’aujourd’hui… »

Se mordant la lèvre, il revit quelques instants des visages, senti des parfums venant de loin,… mais tout ça était loin, et s’il y retournait un jour ce serait en homme libre. Secouant légèrement la tête en revenant à la réalité, il releva les yeux sur Spencer. Il ne s’était pas rendu compte qu’en parlant, il s’était détendu au point de s’appuyer au tronc de l’arbre qu’il avait quitté quelques minutes plus tôt.


Dernière édition par Alek B. Miller le Lun 18 Juin - 10:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spencer-Ivallyah Greyson

YOUR LOVE IS DEADLY

avatar

▷ Hiboux envoyés : 3457
▷ Réputation : 37
▷ Âge du personnage : 22
▷ Humeur : Lovely

▷ carte de chocogrenouille.
▷ relationship.:
▷ statut.: Célibataire, mais pas vraiment très libre... et surtout pas prête pour une relation sérieuse
▷ disponibilité.: Oui, oui et oui

MessageSujet: Re: En vivant dans la même ville, comment ne pas s'être rencontré plus tôt ? {Spencer}   Sam 16 Juin - 12:15

Alek & Spencer

« Tout le monde change avec le temps, j’imagine… » Qui aurait cru que cette simple phrase me fasse un tel effet. Ayant l’impression d’avoir reçu une gifle monumentale, fermais les yeux pour éviter qu’il n’y découvre la lueur de souffrance qui devait briller dans mes yeux. Cette sensation était semblable à celle que j’avais ressentit lors de ma première année à Durmstrang lorsque mon cousin m’avait balancé qu’Adrian et mes parents étaient morts à cause de notre tolérance. Rouvrant les yeux je gardais un regard neutre vidé d’émotion, comme me l’avait inculqué le bulgare. « Tu as certainement raison … »

Ma question le fit reculer, j'avais réussi à lui retirer son masque. Contre toute attente, je n'en étais pas fière, il semblait blessé. Jurant intérieurement je restais de glace lorsqu'il retourna contre l'arbre d'où il m'avait surprise. Ajustant automatiquement ma position à la sienne, nous nous retrouvions face à face séparer de million de question et de non dit. « Je ... t'échange ma réponse contre la tienne... » Alors, c'était ça le truc on allait jouer. Très bien de toute manière quoi qu'il me pose comme question j'y aurais répondu avec plus ou moins de sincérité, mais s'il avait besoin de jouer je jouerais. Acquiescant avec un sourire narquois je répondis « Si c'est ce que tu veux ça marche » Plus le temps s'écoulait et plus l'incompréhension me gagnait, je ne savais pas si je devais remercier Aleksey ou le blâmer encore plus. Certes, il me prenait pour sa chose, mais sans son rendez-vous secret je n'aurais pas revu Alek, seulement était-ce vraiment une bonne chose ?

« J'ai beaucoup voyagé comme tu t'en doute... Au début, je suis resté en Angleterre, passant d'une cache à une autre, en essayant d'impliquer le moins de personnes possibles... Puis, je me suis proposé pour une mission de l'ordre... Je suis partit à travers le monde, à la recherche d'alliés dans des endroits si reculés qu'ils semblaient inexistants... C'est là que j'ai d'ailleurs tout apprit en ce qui concerne mon métier d'aujourd'hui... » Tout s'expliquait, je comprenais enfin pourquoi ces deux soldats me disaient qu'il était comme invisible. Savait-il que j'avais demandé à deux soldats bulgares de le retrouver pour le protéger ? Non, il ne devait pas être au courant étant donné qu'ils n'étaient pas parvenus à le retrouver. De toute manière si jamais il s'était aperçu qu'il était suivi il avait dû penser que c'était des mangemorts. Parfois j'avais l'impression d'être aussi horripilante que les Petrova, avec le recule je m'apercevais que lors de la guerre je m'étais transformé en une princesse prétentieuse et indestructible. S'il savait à quel point il avait eu raison lorsqu'il avait dit que mon sang ne me protégerait pas indéfiniment. Bien au contraire c'était lui qui avait engendré la mort d'Adrian. Cette pensée me fit lever les yeux au ciel, tout en planquant ma tête contre l'arbre je répondis. « Finalement, même sans être au château tu étais toujours en mission pour l'ordre. » Pouffant légèrement je levais les yeux vers lui en ajoutant « Je suppose que c'est mon tour que veux tu savoir ? »



I never told you
«I see your blue eyes. Everytime I close mine. You make it hard to see where I belong to when I'm not around you it's like I'm alone with me. But I never told you. What I should have said. No, I never told you. I just held it in. And now, I miss everything about you. Can't believe that I still want you, and after all the things we've been through. I miss everything about you, without you… .»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://goaway.forumgratuit.org
Alek B. Miller

avatar

▷ Hiboux envoyés : 108
▷ Réputation : 0

▷ carte de chocogrenouille.
▷ relationship.:
▷ statut.: Hum... célibataire sans être vraiment libre...
▷ disponibilité.: Dispo ! Dispo ! dispoooo *-*

MessageSujet: Re: En vivant dans la même ville, comment ne pas s'être rencontré plus tôt ? {Spencer}   Sam 16 Juin - 13:16


Ça a bien existé n'est-ce pas... ? Toi et moi ?
C'était il y a fort longtemps et nous n'étions que des enfants...
Mais nous nous aimions vraiment, n'est-ce pas ?

{N'oublie jamais}

« Finalement, même sans être au château tu étais toujours en mission pour l'ordre. »

Ça n’avait rien de très surprenant. Il n’avait jamais aimé devoir s’éloigner des êtres qu’il aimait, alors quel meilleur moyen de les retrouver qu’en partant à la recherche d’alliés ? De cette manière, il rendait service à tous et ne se sentait pas inutile. Car après son départ, il avait eu la sensation de n’être qu’un lâche, abandonnant tout le monde pour se cacher loin des dangers. Hors, ce n’était pas lui. Il ne fuyait pas devant le danger, surtout quand sa sœur, quand Spencer, ou quand tout ses amis risquaient à tout moment leur vie.

Hochant pensivement la tête, il repensa à ses voyages. S’il n’avait pas aimé la raison de son départ, ce qu’il y avait découvert lui avait permis de rester enjoué. Certains vieux sorciers, vivant des tribus très reculées, se faisaient passer pour des moldus ayant été touchés par un dieu. Grâce à cette manipulation, ils se faisaient vénérer au même titre qu’un vrai dieu et avait une belle vie avec pour seul petit travail, celui de soigner des blessures, interpréter le temps, faire pousser des plantes,… Et si certains d’entre eux, acceptèrent de l’aider, un seul changea sa vie.

Le vieil homme lui transféra tout son savoir. Que ce soit dans le domaine de la magie, des potions, des étoiles, de la médecine, des créatures en tout genre ou de l’humain en général, il le fit avec tellement de finesse que Blade ne se rendit compte de rien. En moins de quelques semaines, sans avoir eu l’impression de fournir un effort, il était devenu aussi cultiver que son vieil ami. C’était d’ailleurs ce vieux sorcier qui lui avait dit un jour que lorsqu’on désirait une vraie réponse, il suffisait de poser la vraie question…

« Est ce que tu crois toujours que tu as fait les bons choix ? »

Il ne doutait pas que cette question ferait penser à eux et surtout au faite qu’ils se soient perdus. Et comme lorsqu’ils étaient plus jeunes, il s’en foutait un peu. Tel un bulldozer, il enfonçait les portes pour parvenir à la vérité. Il pouvait faire preuve de tact, et s’en servait souvent mais avec Spence, il aimait foncer et observer sa réaction. Ses expressions faciales étaient toujours bien plus instructives que ses paroles. C’était d’ailleurs de cette manière que plus jeune, il avait découvert qu’il lui plaisait presque autant qu’elle lui plaisait.
Mais bref, ce qui l’intéressait vraiment c’était de savoir qui était la sorcière, aujourd’hui. Si elle avait changé avec le temps comme il le prétendait pour lui ou si elle était toujours la même jeune femme qu’à l’époque. Et puis surtout, c’était aussi une manière détournée de voir si elle était heureuse dans sa vie, si ses choix lui avaient donné la satisfaction qu’elle méritait…

D’un geste, il se tourna vers elle, se contentant de la regarder en silence. Appuyée au tronc tout comme lui, il lui semblait sentir son souffle chaud caresser son cou. Et dans cette bulle de silence qui venait de se former autour d’eux, il se laissa emporter par le parfum qui se dégageait d’elle. Sa peau, ses cheveux, tout en elle semblait l’attirer un peu plus à chaque mouvement d’air. Mais le pire, c’était probablement quand, l’espace d’une seconde, son regard dérivait sur les rondeurs de ses lèvres. Comment pouvaient-elles faire naître un tel désir chez lui ? Heureusement pour lui, même si elle avait réussi à fendiller son masque de neutralité, il lui restait assez de force pour tout masquer dans un sourire en coin. Et sans la quitter des yeux, il finit par ajouter dans un murmure :

« Est-ce qu’au moins tu es heureuse ? »

Cette fois, c’était bien son cœur qui avait parlé et seulement lui. Son esprit posé et réfléchit n’avait pas eu le temps d’analyser ces mots que déjà ils étaient prononcés. Mais après tout, c’était bien ce qui l’intéressait vraiment… Alors pourquoi tourner autour du pot ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spencer-Ivallyah Greyson

YOUR LOVE IS DEADLY

avatar

▷ Hiboux envoyés : 3457
▷ Réputation : 37
▷ Âge du personnage : 22
▷ Humeur : Lovely

▷ carte de chocogrenouille.
▷ relationship.:
▷ statut.: Célibataire, mais pas vraiment très libre... et surtout pas prête pour une relation sérieuse
▷ disponibilité.: Oui, oui et oui

MessageSujet: Re: En vivant dans la même ville, comment ne pas s'être rencontré plus tôt ? {Spencer}   Sam 16 Juin - 19:27

Alek & Spencer

« Est ce que tu crois toujours que tu as fait les bons choix ? » Levant les yeux vers lui je laissais ma bouche s'entrouvrir pour mentir, lorsque je fus submergée de souvenir avec lui. Pourquoi était-il le meilleur ami de mon frère ? J'aurais dû m'enfuir avec lui je le savais. Cela aurait certainement sauvé la vie à mon frère. Tandis que mes lèvres se mouvaient en un signe de tristesse je m'éloignais de l'arbre contre lequel j'étais appuyée pour regarder le centre-ville éclairée par les lampadaires. Il méritait la vérité, il avait été franche c'était mon tour de faire pareil « Non, j'ai souvent merdé et j'ai beaucoup trop mentis pour parvenir à faire ce que je voulais. D'ailleurs je crois que j'ai battu le records de mauvaises décisions durant mes années à Poudlard... Parfois je me dis que j'aurais sans doute dû te choisir au lieu de prendre le chemin d'Adrian. Peut-être que ça l'aurait sauvé d'ailleurs mais à quoi bon les regrets ? Je ne reviendrais pas en arrière. Ca fait trop longtemps ...» Restant le regard dans le vide, je tentais de me ressaisir. J'avais vingt-neuf ans merde pourtant il me faisait un tel effet que j'étais incapable de mentir même lorsque je le désirais vraiment. Ce fut son dernier murmure qui me fit retourner pour lui faire face bien que je fuyais son regard « Est-ce qu'au moins tu es heureuse ? »

J'étais à deux doigts de tomber en larmes. Fermant les yeux je me promis de prendre tous les alcools et la glace à la vanille de la maison pour me remettre de cette entrevue. Je m'adossais une nouvelle fois à l'arbre puis tentais d'échapper à cette question à laquelle je n'avais aucune réponse « Je croyais que le jeu c'était une question chacun ? » Tout en posant mes mains contre l'écorce de l'arbre je levais les yeux vers Alek. Une fois que j'eus affronté son regard, je compris qu'il avait vraiment besoin de savoir. Mais pourquoi ? Ca l'amusait tellement de remuer les vieux souvenirs ? Secouant la tête en signe d'abandon je soupirais en répondant ce que me dictait mon coeur. « Je ne sais pas Alek. Je sais ce que tu dois te dire que je ne suis qu'une petite princesse, après tout de quoi je me plaints j'ai des soldats bulgares postés à chaque coin de rue si j'en ai envie, je suis riche à million, j'ai vraiment tout ce que je veux et dans la minute qui suis, une boutique à moi, ... Mais je ne sais pas ce que je dois répondre à ta question Alek, vu que j'ignore moi-même la réponse à cette question il y a des années je t'aurais répondu que j'étais comblée. Désolé c'est certainement pas à ça que tu t'attendais... » Tandis que je lui souriais vaguement, tout en tentant de changer de sujet « J'ai appris que t'avais adopté Castiel ! Juste avant de venir ici. C'est mignon, j'imagine d'ici sa tête quand tu lui as annoncé »



I never told you
«I see your blue eyes. Everytime I close mine. You make it hard to see where I belong to when I'm not around you it's like I'm alone with me. But I never told you. What I should have said. No, I never told you. I just held it in. And now, I miss everything about you. Can't believe that I still want you, and after all the things we've been through. I miss everything about you, without you… .»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://goaway.forumgratuit.org
Alek B. Miller

avatar

▷ Hiboux envoyés : 108
▷ Réputation : 0

▷ carte de chocogrenouille.
▷ relationship.:
▷ statut.: Hum... célibataire sans être vraiment libre...
▷ disponibilité.: Dispo ! Dispo ! dispoooo *-*

MessageSujet: Re: En vivant dans la même ville, comment ne pas s'être rencontré plus tôt ? {Spencer}   Sam 16 Juin - 20:35


Ce sont des étoiles filantes, lumière tout à fait spectaculaire venue des cieux, un fugace aperçu de l'éternité, qui disparaît en un éclair.
{N'oublie jamais}

A peine avait-il posé sa question que son cœur se serra de culpabilité. Rien qu’à la manière dont son regard se troubla l’espace d’une seconde, il sut qu’il avait été appuyé sur une corde sensible. Laquelle ? Il l’ignorait encore mais à n’en pas douté, il le saurait au moment même où elle prendrait la parole. Car malgré tout, il savait qu’elle répondrait.
Avec elle, il y avait toujours été sans mettre de gants et oui, il avait toujours pu se le permettre car même lorsqu’elle semblait perturbée ou attristée, il pouvait toujours la consoler. Mais tout ça, c’était avant. Aujourd’hui, il n’osait même plus caresser sa joue comme il le faisait si souvent… Et pourtant, s’il s’était contenu déjà plusieurs fois, il sentait bien que sa volonté fondait comme neige au soleil. Plus il restait en sa compagnie et moins vite il s’en remettrait.

« Non, j'ai souvent merdé et j'ai beaucoup trop mentis pour parvenir à faire ce que je voulais. D'ailleurs je crois que j'ai battu le record de mauvaises décisions durant mes années à Poudlard... Parfois je me dis que j'aurais sans doute dû te choisir au lieu de prendre le chemin d'Adrian. Peut-être que ça l'aurait sauvé d'ailleurs mais à quoi bon les regrets ? Je ne reviendrais pas en arrière. Ca fait trop longtemps ...»

A ses premières paroles, Alek eut l’impression qu’elle avait changée. Un peu. Qu’elle se rendait compte que ses choix, toujours pris en respectant les attentes de sa famille, n’étaient sans doute pas les meilleurs pour elle. Et même si ça pouvait sembler égoïste, il était heureux pour elle. Car peut-être qu’ainsi ses prochaines décisions seraient plus nuancées et la feraient peut-être moins souffrir. Pourtant lorsqu’elle parla d’ Adrian, toutes ses conclusions s’évaporèrent d’un coup. Il était clair qu’elle se sentait coupable de la mort de son frère au point que même lorsqu’elle imaginait avoir pu partir avec Alek, le seul côté positif qu’elle en retirait, c’était que son frère ne soit pas mort.

Ne faisant aucun commentaire, Alek se contenta d’un petit sourire en coin tout en redressant à nouveau toutes ses murailles. S’il avait eu des doutes, à présent, il n’en avait plus aucun. Jamais il ne pourrait rivaliser avec la famille de Spencer. C’était tout simplement voué à l’échec. Entre les fantômes du passé et les démons actuels, cette femme était tout simplement inaccessible. Même pour lui. Il était grand temps qu’il l’accepte et tourne la page. Sans doute pourrait-il alors retrouver un semblant d’amitié, comme avant qu’ils ne décident de devenir plus. D’ailleurs, elle-même le disait, « ça fait trop longtemps »…

Pourtant, malgré toutes ses bonnes résolutions, il lui posa la question qui le taraudait vraiment. C’était idiot, il était presque certain d’en connaître la réponse mais quitte à être maso, autant l’être jusqu’au bout. Quand elle tenta de détourner le sujet de conversation, il aurait du prendre la perche au vol, éviter de pousser encore plus loin mais non, encore une fois ses yeux parlèrent pour lui. Et avant qu’il ne puisse dire quoi que ce soit, elle lui fourni la réponse demandée.

Au fil de ses paroles, il eut l’impression qu’une vague de tristesse glaciale venait de l’emporter au loin. Cette femme. Spencer, son premier amour ne semblait même plus connaître ce que c’était d’être heureuse. Elle qui méritait tellement plus qu’une vie teintée de gris, ressemblait plus à Rapunzel qu’à une princesse digne de ce nom. Serrant les poings, il se redressa nerveusement et soupira en levant les yeux au ciel. Après une seconde, il se retourna les bras croisés et lâcha dans un grognement :

« Ça tient plus d’une prison dorée si tu veux mon avis. »

Et voilà, il recommençait. Deux minutes plus tôt, il se promettait de ne plus se comporter comme un protecteur avec elle et voilà qu’il trahissait la propre parole qu’il s’était donnée. Était-il complètement craqué ou juste stupide ? Pourquoi faisait-il ça alors qu’il en connaissait déjà l’issue ?

« J'ai appris que t'avais adopté Castiel ! Juste avant de venir ici. C'est mignon, j'imagine d'ici sa tête quand tu lui as annoncé »

A ces paroles, il sorti de ses pensées et la fixa longuement. Il savait exactement pourquoi elle parlait de Castiel. Mais accepterait-il simplement de changer de sujet pour lui faire plaisir ? D’ailleurs, en parlant de sa sœur, quelle heure pouvait-il bien être ? Regardant sa montre, il soupira soulagé. Le temps ne filait à toute allure que dans sa tête, et seulement parce qu’il revivait ses dernières années en souvenirs…

« Je voulais l’éloigner de tout ça et lui donner la vie de famille qu’elle mérite… Je crois qu’elle… qu’elle est heureuse. »

Il ne voulait pas retourner le couteau dans la plaie et encore moins relancer le sujet, mais mis à part le grand retour de l’autre crétin, elle avait une vie plutôt satisfaisante ? Enfin, c’est l’impression qu’il avait en tant que grand frère…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spencer-Ivallyah Greyson

YOUR LOVE IS DEADLY

avatar

▷ Hiboux envoyés : 3457
▷ Réputation : 37
▷ Âge du personnage : 22
▷ Humeur : Lovely

▷ carte de chocogrenouille.
▷ relationship.:
▷ statut.: Célibataire, mais pas vraiment très libre... et surtout pas prête pour une relation sérieuse
▷ disponibilité.: Oui, oui et oui

MessageSujet: Re: En vivant dans la même ville, comment ne pas s'être rencontré plus tôt ? {Spencer}   Dim 17 Juin - 9:10

Alek & Spencer

Comme je l'avais pensé ma réponse à sa dernière question ne lui convenait pas du tout. Pourtant, je ne m'attendais pas à ce qu'il régisse comme il le faisait. Dans un grognement terriblement séduisant il me répondit : « Ça tient plus d'une prison dorée si tu veux mon avis. » Suite à sa remarque certes cinglante, je laissais échapper un petit rire libertin « Tu as sans doute raison ... » Pour une fois je pensais réellement ce que je disais, ce qu'il appelait ma prison dorée était en réalité que ce surplus de richesse dont me couvrait mon oncle pour que je lui accorde le pardon, mais aussi mon démon qui hante mes nuits, le meurtre de mon frère. Je savais que même s'il m'avait maudit pour être sorti avec son meilleur ami, lorsqu'il a pris le sortilège de mort à ma place il l'avait fait pour s'assurer qu'un jour je sois heureuse et libre comme je l'étais durant son vivant. Seulement, Brigtwall était à dix milles lieux de l'endroit qui me permettrait de vaincre ma culpabilité. Seul l'Angleterre, ce pays que j'avais quitté de force en était capable...

Lorsque j’abordais le sujet Castiel, Alek me sonda du regard. Je ne me faisais pas d’illusion, je savais qu’il avait compris que je voulais changer de sujet. Arrêté la torture que me provoquais les souvenirs que j’avais enfouis très loin dans ma mémoire. « Je voulais l’éloigner de tout ça et lui donner la vie de famille qu’elle mérite… Je crois qu’elle… qu’elle est heureuse. » Les yeux pétillant de joie j'entendais d'ici le rire de Castiel. Sans savoir pourquoi je ressentis le besoin de la rassurer comme avant. Tout en me tournant à nouveau vers la ville je tentais d'ignorer l'odeur de son parfum en ajoutant « Oh, mais elle l'est rassure toi. Je ne l'ai jamais vu aussi épanouie que depuis que tu l'as adopté. Même lorsqu'elle m'a envoyé cette lettre pour m'annoncer la nouvelle j'ai compris que c'était ce dont elle avait toujours eu besoin. À elle seule, elle était parvenue à embellir le quotidien morbide que m'offrait Durmstrang. Crois-moi elle est heureuse, elle l'a toujours été tant que t'étais près d'elle et... » M'abstenant de finir ma phrase en réalisant que je m'étais trop laissé aller je me raclais doucement la gorge, puis je tentais de faire une de mes pirouettes pour éviter qu'il me réclame la fin de ma pensée « Et j'ai une ultime question à te poser et après je te jure de te laisser en paix ... Je pourrais très bien demander son avis à Silvia, mais elle ne serait pas impartiale, bien au contraire, elle serait même capable de faire toutes les stupidités du monde pour m'empêcher de faire quoi que ce soit. Donc, comment ferais-tu pour te débarrasser de tes démons ? » Pour ponctuer ma phrase je me retournais vers lui, sans même m'en apercevoir je m'étais éloignée de mon arbre pour me rapprocher du sien. Malgré cela je ne reculais pas pour autant. S'il était du même avis que moi je partirais pour l'Angleterre, au fond de moi j'espérais qu'il m'offre une nouvelle idée qui ne nécessiterait pas que j'abandonne ma petite soeur, ma cousine, Castiel et aussi Birdie, cette fille que je voulais à tout prix faire sortir de la drogue, l'alcool ainsi que du Friday Night Bites.


I never told you
«I see your blue eyes. Everytime I close mine. You make it hard to see where I belong to when I'm not around you it's like I'm alone with me. But I never told you. What I should have said. No, I never told you. I just held it in. And now, I miss everything about you. Can't believe that I still want you, and after all the things we've been through. I miss everything about you, without you… .»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://goaway.forumgratuit.org
Alek B. Miller

avatar

▷ Hiboux envoyés : 108
▷ Réputation : 0

▷ carte de chocogrenouille.
▷ relationship.:
▷ statut.: Hum... célibataire sans être vraiment libre...
▷ disponibilité.: Dispo ! Dispo ! dispoooo *-*

MessageSujet: Re: En vivant dans la même ville, comment ne pas s'être rencontré plus tôt ? {Spencer}   Dim 17 Juin - 15:04


Je t'ai perdue une fois, je le supporterais une autre fois si c'est vraiment ce que tu souhaites. Mais ne choisis pas la facilité.
{N'oublie jamais}

« Oh, mais elle l'est rassure toi. Je ne l'ai jamais vu aussi épanouie que depuis que tu l'as adopté. Même lorsqu'elle m'a envoyé cette lettre pour m'annoncer la nouvelle j'ai compris que c'était ce dont elle avait toujours eu besoin. À elle seule, elle était parvenue à embellir le quotidien morbide que m'offrait Durmstrang. Crois-moi elle est heureuse, elle l'a toujours été tant que t'étais près d'elle et... »

C’est vrai qu’elle avait l’air heureuse. Il ne se serait pas attribué le mérite mais si Spencer le disait, alors ça devait être vrai. Il y avait bien sûr des petites choses qui devraient changer pour qu’elle n’ait plus aucune source d’inquiétude. Mais dans l’ensemble, il lui semblait que sa sœur ne manquait de rien… Tout ce qui comptait pour lui de toute façon, c’est que ça dure. Qu’elle reste le rayon de soleil que décrivait Spence.
Haussant un sourcil, Alek eut un sourire amusé qui se dessina sur ses lèvres en entendant l’hésitation qu’elle avait eu sur la fin. Allait-elle vraiment dire ce qu’il imaginait ? A moins que ce soit encore son esprit qui lui jouait des tours… Mais non, elle-même semblait surprise de sa propre audace, au point qu’elle se racle la gorge. Se retenant de lui dire qu’il pensait la même chose que ce qu’elle ne disait pas, il attendit simplement qu’elle change de sujet.

« Et j'ai une ultime question à te poser et après je te jure de te laisser en paix ... Je pourrais très bien demander son avis à Silvia, mais elle ne serait pas impartiale, bien au contraire, elle serait même capable de faire toutes les stupidités du monde pour m'empêcher de faire quoi que ce soit. Donc, comment ferais-tu pour te débarrasser de tes démons ? »

Là, on s’éloignait vraiment du sujet. A un point tel qu’il en fut surpris. Alors, elle portait toujours ses vieux démons ? Il pouvait comprendre surtout en sachant comment Adrian était mort. Son ancien meilleur ami avait donné sa vie pour sa sœur en prenant un sort à sa place. Elle devait se sentir coupable, après tout si elle s’était tenue loin des affrontements comme elle le lui avait promis, peut-être que l’issue aurait été différente… Enfin, à ses yeux en tout cas car Alek en était certain, quand l’heure était venue, quelque soit l’endroit ou la circonstance, la mort gagnait.

« Je ne suis pas certain d’être le mieux placé pour te conseiller… »

Il réfléchi un moment, se sachant pas non plus tout à fait impartial, il décida de se mettre dans la situation de son travail. Lorsqu’il soignait des patients ou que l’un d’eux lui demandait un conseil, il se devait d’être professionnel. Avec Spencer, il ne devait penser à rien, juste répondre à sa question de son mieux. S’éclaircissant la voix, il finit par dire d’un ton plus professionnel que ce qu’il ne l’avait prévu.

« Tout dépend de tes démons, je suppose. Mais … » Se forçant à se détendre, il quitta son rôle de médicomage pour n’être que lui et la conseiller comme Adrian l’aurait sans doute fait. « Mais, le plus important c’est d’accepter le passé comme il est, respecter les choix de chacun, changer ce qui est à ta portée et si tu en ressens le besoin, faire le bien autour de toi pour remercier la chance que tu as d’être en vie… »

Au fil de ses mots, son filet de voix semblait s’être transformé en un murmure tendre. Il la comprenait, la soutenait et aurait tellement voulu juste la protéger de tout ça… Même lui qui avait perdu l’amitié de son frère de cœur quelques temps avant sa mort, il en ressentait toujours l’absence. Adrian et Fred lui manquaient chaque jour. Alors il n’imaginait même pas ce qu’elle devait ressentir en sachant qu’il s’agissait de son frère de sang. Surtout en sachant à quel point elle le mettait sur un piédestal.

« Et sinon, tu peux aussi faire comme moi… Aider le plus de personnes possibles dans l’espoir de rendre un petit peu de ce que tu as. Transformer tes faiblesses en forces et te dire que tu fais jour après jour de ton mieux… J’ai essayé de les fuir, de retourner sur place et à part me reprendre la douleur en plein visage, ça n’aide pas vraiment… »

Dans un soupire, il plongea son regard dans le sien. Cette fois, il avait été plus loin que ce qu’il ne l’avait prévus, au point de se sentir mis à nus. Il ne comptait pas lui donner plus de détails sur ses démons en questions et espérait vraiment qu’elle ne lui poserait pas la question. Aussi étrange que cela puisse être, même s’il acceptait son passé et ses choix, certaines blessures restaient douloureuses quand il les ravivait par la parole…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spencer-Ivallyah Greyson

YOUR LOVE IS DEADLY

avatar

▷ Hiboux envoyés : 3457
▷ Réputation : 37
▷ Âge du personnage : 22
▷ Humeur : Lovely

▷ carte de chocogrenouille.
▷ relationship.:
▷ statut.: Célibataire, mais pas vraiment très libre... et surtout pas prête pour une relation sérieuse
▷ disponibilité.: Oui, oui et oui

MessageSujet: Re: En vivant dans la même ville, comment ne pas s'être rencontré plus tôt ? {Spencer}   Lun 18 Juin - 9:05

Alek & Spencer

Un jour j'y arriverai, oui un jour j'y dirais que je l'aime toujours, mais pas aujourd'hui. Pas avant d'être sûr que je ne le ferais pas une nouvelle fois souffrir. Je ne voulais plus revoir cette flamme de déception dans ses yeux, c'était trop dur à assumer. Ce dernier me fit le plaisir de ne pas me demander le fond de ma véritable pensée, fort heureusement pour moi d'ailleurs j'avais été à deux doigts d'y balancer que je comprenais Castiel.

Lorsque je changeai complètement de sujet je vis son visage se mouvait par surprise avant de le voir hésiter. « Je ne suis pas certain d'être le mieux placé pour te conseiller... » Non il ne pouvait pas m'abandonner comme ça ... Je n'avais encore jamais demandé cela à personne, enfin si à la lune dans l'espoir que mon frère me réponde. Je savais que c'était ridicule, mais pourtant je me rappelais son proverbe, lorsque j'étais attristé par la mort de mes parents. " Ivalyah, ils sont toujours là, autour de nous, ils t'entendent, t'accompagnent et te protège. Si un jour tu veux leur parler parle avec ton coeur pour que tes paroles s'envolent au-delà des étoiles pour atteindre la lune. " Parler pour dépasser les étoiles et atteindre la lune, cela pouvait paraître ridicule pourtant j'y croyais toujours. Parfois je le sentais près de moi, j'étais sa princesse et lui incarnait la perfection même à mes yeux. Sa voix résonnait dans ma tête je l'entendais toujours lorsqu'il m'appelait sa princesse ou qu'il me murmurait qu'il me protègerait quoi qu'il arrive même à travers l'espace temps.

« Tout dépend de tes démons, je suppose. Mais … Mais, le plus important c’est d’accepter le passé comme il est, respecter les choix de chacun, changer ce qui est à ta portée et si tu en ressens le besoin, faire le bien autour de toi pour remercier la chance que tu as d’être en vie… » La voix d'Alek me fit redescendre sur terre, au départ je ne l'avais pas reconnu il avait été si professionnel jusqu'à qu'il se mette à murmurer tendrement. Levant des yeux larmoyant vers lui, mes lèvres se fendillèrent un sourire. J'avais perdu mon masque à la minute même où j'avais parlé des démons, où j'avais pensé à mon grand-frère, le regardant avec tendresse, je sentais son souffle me caresser le visage, son odeur m'entourait, j'étais coupée du monde. J'oubliais tout de l'endroit dans lequel je me trouvais.

« Et sinon, tu peux aussi faire comme moi… Aider le plus de personnes possibles dans l’espoir de rendre un petit peu de ce que tu as. Transformer tes faiblesses en forces et te dire que tu fais jour après jour de ton mieux… J’ai essayé de les fuir, de retourner sur place et à part me reprendre la douleur en plein visage, ça n’aide pas vraiment… » Ce dernier plongea son regard dans le mien, je ne m'attendais pas à ce qu'il s'ouvre autant à moi. Il avait pensé comme moi qu'allait sur les lieux où la douleur avait commencé était une bonne idée, mais apparemment ce n'était pas le cas. Etait-il allé au chalet où il a perdu la confiance et l'amitié de mon frère par ma faute ? La question me brûlait les lèvres, mais je me doutais de sa réponse. S'il disait cela c'est qu'il y été retourné ou du moins qu'il était retourné dans un endroit qui lui rappelait Fred et Adrian. À force de me répandre dans ma douleur j'en avais oublié que je n'étais pas la seule à avoir perdu des êtres chers, Alek n'avait pas d'autre famille que ces amis et Castiel, dans la même nuit il avait perdu deux de ses meilleurs amis, sans prendre le temps de réfléchir je lui caressai la joue en disant en un murmure « Je suis désolée Alek. J'ai brisé ton amitié avec mon frère... Je savais très bien comment il réagirait s'il découvrait que tu sortais avec sa princesse, j'aurais dû m'éloigner avant de gâcher tout ce qu'il y avait entre vous... » Retirant ma main de sa joue, je reculai, que m'avait-il pris ? Des fourmis dansaient dans la main qui l'avait touché. Inspirant un grand coup, je me forçais à revenir à me souvenir de ce qu'il m'avait conseillé. « Merci pour ton conseil, je vais essayer de faire cela avant d'aller affronter l'Angleterre alors ... » Lui souriant une nouvelle fois, je fermais les yeux pour calmer les palpitations de mon coeur, j'entendais des milliers de voix me transperçaient la tête, la sienne lorsqu'il me disait qu'il m'aimait, celle d'Adrian en colère après la découverte de mon secret, puis lorsqu'il m'appelait sa princesse ainsi que celle de Silvia qui me suppliait pour que j'accepte le traitement après la mort d'Adrian, .... J'avais l'impression d'être prise au piège à travers des milliers de souvenir remués par le simple fait que j'avais revu Alek.


I never told you
«I see your blue eyes. Everytime I close mine. You make it hard to see where I belong to when I'm not around you it's like I'm alone with me. But I never told you. What I should have said. No, I never told you. I just held it in. And now, I miss everything about you. Can't believe that I still want you, and after all the things we've been through. I miss everything about you, without you… .»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://goaway.forumgratuit.org
Alek B. Miller

avatar

▷ Hiboux envoyés : 108
▷ Réputation : 0

▷ carte de chocogrenouille.
▷ relationship.:
▷ statut.: Hum... célibataire sans être vraiment libre...
▷ disponibilité.: Dispo ! Dispo ! dispoooo *-*

MessageSujet: Re: En vivant dans la même ville, comment ne pas s'être rencontré plus tôt ? {Spencer}   Lun 18 Juin - 10:12


- Pourquoi tu ne m'as pas écrit ? Pourquoi ? Ce n'était pas fini pour moi. Je t'ai attendu pendant 7 longues années. Maintenant c'est trop tard.
- Je t'ai écrit. 365 lettres. Une par jour pendant un an.
- Tu m'as écrit...?
- Oui ! Ce n'était pas fini. Et ça ne l'est toujours pas !

{N'oublie jamais}

Ses paroles semblaient l’avoir plus touchées encore que ce qu’il ne l’avait cru possible. Son regard humide et son pauvre sourire lui donnait une furieuse envie de la prendre dans ses bras et de ne plus la lâcher. Il aurait tellement voulu lui ôter le poids de ses démons d’un mot doux, d’une caresse ou d’un baiser. Pourtant, il ne pouvait rien faire de plus que de parler, continuer jusqu’à l’essoufflement, l’apoplexie même. Pourvu qu’il trouve les mots justes.

C’est alors que la situation s’interchangea sans même qu’il ne le cherche. Comme dans un ralentis superbe, il vit dans ses yeux de braises qu’elle venait de prendre conscience que lui aussi avait tout perdu lors de cette guerre. Son frère de cœur, l’un de ses meilleurs amis mais aussi la fille dont il était éperdument amoureux. Car même si elle n’était pas morte, leur relation semblait l’être, elle.Avant même qu’il ne puisse la rassurer, il pu la voir s’approcher légèrement et poser sa main sur sa joue avec douceur.

Comme un courant électrique parcourant sa peau, la caresse de Spencer fit frissonner Alek de tout son être. Il connaissait cette sensation, enfin il la reconnaissait car cela faisait très longtemps maintenant qu’il n’avait plus ressentit ça. Normal, elle était la seule qui provoque cette impression. Une espèce de feu d’artifice éblouissant, une tornade dévastatrice, une cendre incandescente déposer su sa peau… Voilà ce qu’il ressentait en moins d’une seconde à l’endroit précis qu’elle venait de toucher.Fermant les yeux sans réfléchir, il se laissa emporter dans la douceur de l’instant présent. Pourquoi ne reculait-il pas ? Ce rapprochement était un risque pour lui et sa volonté n’était pas de fer… Si elle continuait sur ce chemin, il ne répondrait plus de lui et alors adieux le gentleman…

« Je suis désolée Alek. J'ai brisé ton amitié avec mon frère... Je savais très bien comment il réagirait s'il découvrait que tu sortais avec sa princesse, j'aurais dû m'éloigner avant de gâcher tout ce qu'il y avait entre vous... »

Reprenant ses esprits au fil de ses mots, il grimaça nerveusement. Elle n’allait pas non plus porter des choix qu’il avait faits ? D’ailleurs la mort de leur amitié ne la concernait en rien. Alek avait essayé de faire entendre raison à son frère de cœur, lui dire qu’il en ferait jamais de mal à sa princesse, qu’au contraire il voulait l’aider, la protéger… Mais rien n’y avait fait. Même en prenant l’exemple d’Harry et Ginny, mais surtout de Ron qui avait accepté l’amour de son meilleur ami pour sa sœur, ça n’avait été d’aucun secours. Il ne méritait pas Spencer, il devait la quitter ou alors plus jamais ils ne pourraient être amis.

« Tu n’y es pour rien, c’est moi qui ai fait mon choix. Je savais que si je te voulais, je le perdrais… Mais je ne pouvais pas imaginer ma vie sans… » S’arrêtant net, il soupira. Il ne pouvait pas continuer et lui dire qu'il l'avait toujours choisie avant l'amitié d'Adrian. Et encore moins qu'il l'avait aimée le jour où il avait posé les yeux sur elle. Que si elle s'était éloignée, ça aurait été lui qui se serait approché...
Heureusement qu’elle avait eu les yeux fermés sans ça, il aurait très certainement lu toutes les émotions qui auraient traversé son beau regard de braise. S’approchant lentement, il lui prit la main qui lui avait caressé la joue et déposa un léger baiser au bout de ses doigts avant de relâcher sa main, prêt à partir.

« Il vaut mieux que j’y aille maintenant… Mais je veux juste que tu sache que comme moi, ton frère a fait ses choix tout seul. Et s’il a donné sa vie pour sauver la tienne, c’est bien parce que pour lui, ta vie était bien plus importante que la sienne… Et de là où il est, je suis certain que tout ce qu’il veut c’est que tu profite de ce qui t’es donné pour être heureuse… Spencillyah, tu as toujours voulu le bonheur des autres mais pense aussi un peu au tien… »

Un petit sourire tendre se dessina à nouveau sur ses lèvres. Il devait partir avant de ne plus pouvoir s’empêcher de l’embrasser. Voulant vérifier qu’il pouvait la laisser avant de partir, il attendit qu’elle réponde. Ne la lâchant pas du regard, il lui semblait vouloir garder en mémoire chaque courbes dessinées, chaque traits de son visage, au cas où il ne la verrait plus. Après tout, si elle rentrait en Angleterre, rien ne disait qu’elle reviendrait un jour…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spencer-Ivallyah Greyson

YOUR LOVE IS DEADLY

avatar

▷ Hiboux envoyés : 3457
▷ Réputation : 37
▷ Âge du personnage : 22
▷ Humeur : Lovely

▷ carte de chocogrenouille.
▷ relationship.:
▷ statut.: Célibataire, mais pas vraiment très libre... et surtout pas prête pour une relation sérieuse
▷ disponibilité.: Oui, oui et oui

MessageSujet: Re: En vivant dans la même ville, comment ne pas s'être rencontré plus tôt ? {Spencer}   Lun 18 Juin - 14:50

Alek & Spencer

Les yeux toujours clos je tentais de faire taire se brouhaha dans ma tête. « Tu n'y es pour rien, c'est moi qui ai fait mon choix. Je savais que si je te voulais, je le perdrais... Mais je ne pouvais pas imaginer ma vie sans... » Même lorsque sa voix perça celle des vieux souvenirs je me contentais de sourire en répondant « Je sais, moi aussi » Ce ne fut que lorsqu'il saisit ma main que son contact m'électrifia puis ses lèvres se déposèrent sur mes doigts que j'ouvris des yeux brûlant d'une passion refoulé depuis des années. Sept ans, des années durant lesquels j'avais rédigé des lettres pour au final les laisser dans un carton, bien caché sous mon lit et rendu invisible par un sortilège. Ca non plus il n'en savait rien, personne n'était au courant. Peut-être qu'un jour j'aurais la force d'affronter sa colère en lui donnant ce fameux cartons, mais pour l'instant j'étais bien trop effrayé par sa réaction pour tenter d'y avouer toute la vérité...

« Il vaut mieux que j’y aille maintenant… Mais je veux juste que tu sache que comme moi, ton frère a fait ses choix tout seul. Et s’il a donné sa vie pour sauver la tienne, c’est bien parce que pour lui, ta vie était bien plus importante que la sienne… Et de là où il est, je suis certain que tout ce qu’il veut c’est que tu profite de ce qui t’es donné pour être heureuse… Spencillyah, tu as toujours voulu le bonheur des autres mais pense aussi un peu au tien… » Spencillyah, il n'y avait que lui qui m'appelait ainsi d'ailleurs le premier qui tenterait de lui piquer ce prénom je pense que je l'étranglerais àmains nues. Acquiesçant en un sourire je gardais mon regard rivé sur son visage en répondant d'une voix douce qui ressemblait plus à un murmure « D'accord et je te promets de réfléchir à un moyen de parvenir a retrouvé ce que j'ai perdu... Je suis heureuse de t'avoir revu... » Ne pouvant m'en empêcher plus longtemps je m'avançais vers lui et déposai un baiser sur sa joue en dépit de vouloir briser la promesse que je m'étais faite. Tout en lui souriant je saisissais mon sac tout en ré-entrant dans le Grill. Mon ami le serveur me fixa un moment, puis je sortis de ce lieu tout en m'efforçant de ne pas me retourner. La seule chose qu'il me fallait à part lui bien sûre c'était ma bouteille de tequila, mon citron et ma glace sans oublier le plus important être seule !


I never told you
«I see your blue eyes. Everytime I close mine. You make it hard to see where I belong to when I'm not around you it's like I'm alone with me. But I never told you. What I should have said. No, I never told you. I just held it in. And now, I miss everything about you. Can't believe that I still want you, and after all the things we've been through. I miss everything about you, without you… .»


Dernière édition par Spencer-Ivallyah Greyson le Lun 18 Juin - 18:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://goaway.forumgratuit.org
Alek B. Miller

avatar

▷ Hiboux envoyés : 108
▷ Réputation : 0

▷ carte de chocogrenouille.
▷ relationship.:
▷ statut.: Hum... célibataire sans être vraiment libre...
▷ disponibilité.: Dispo ! Dispo ! dispoooo *-*

MessageSujet: Re: En vivant dans la même ville, comment ne pas s'être rencontré plus tôt ? {Spencer}   Lun 18 Juin - 17:01


Alors ca ne sera pas facile, ce sera même très dur, il va falloir faire des efforts chaque jour mais je suis prêt à les faire parce que je suis amoureux de toi. Et je te veux chaque jour, près de moi. Toi et moi, pour toujours.
{N'oublie jamais}

« Je sais, moi aussi »

Quatre mots… Il avait suffit qu’elle mette ces quatre mots bout à bout pour que le cœur d’Alek rate un battement. Savait elle vraiment ce qu’il allait dire ? Ou bien avait elle répondu ça machinalement… ?
Et voilà, rien qu’avec ces quatre mots, son esprit allait à nouveau le torturer comme jamais. Castiel allait encore s’inquiéter en le voyant fermer comme une huître. Puis, quand elle le verrait sortir les bouteilles d’alcool, elle devinerait avant même qu’il n’ouvre la bouche. Il n’y avait qu’une seule personne qui pouvait lui faire perdre la tête à ce point… Et c’était elle. Spencer.

Se mordant la lèvre pour ne rien dire, il se força à fixer son esprit sur les points négatifs qui devait l’empêcher de lui dire qu’il l’aimait toujours. Il suffisait qu’il fixe son esprit sur Silvia. Cette petite teigne s’interposerait encore entre eux. Et face à sa petite sœur, Spencer n’hésiterait pas, elle la choisirait. Elle le ferait en pensant bien faire même s’il s’agissait de gâter un peu plus une petite princesse capricieuse.
Frémissant une nouvelle fois à l’idée de perdre complètement pieds, il fut soulagé des mots qui sortirent de sa bouche. Il devait la quitter à contrecœur c’était un fait, mais il devait le faire avant de ne plus pouvoir le faire…

« D'accord et je te promets de réfléchir à un moyen de parvenir a retrouvé ce que j'ai perdu... Je suis heureuse de t'avoir revu... »

Hochant la tête, il laissa un « moi aussi » s’échapper dans un murmure mais avant qu’il ne puisse dire ou faire quoi que ce soit de plus, il la vit se hisser sur la pointe des pieds. Sans réfléchir, il la suivit des yeux jusqu’à ce qu’elle dépose un baiser sur sa joue. Surpris, il entrouvrit les lèvres et garda son regard fixé au loin. Il ne devait pas croiser son regard s’il ne voulait pas fondre et oublier toutes ses défenses…

Comme en arrêt sur image, il la regarda partir sans bouger durant quelques minutes. Puis comme un robot, il retourna à l’intérieur pour récupérer sa veste. Sous le regard ahuris de ses amis, il ne dit pas un mot et reprit ses affaires avant de sortir. Il n’avait plus de cœur à rester manger avec eux, là il avait plus qu’une envie rentrer à l’appartement et se repasser la soirée en boucle pour essayer d’y trouver des indices qui lui indiqueraient quoi chercher…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: En vivant dans la même ville, comment ne pas s'être rencontré plus tôt ? {Spencer}   

Revenir en haut Aller en bas
 

En vivant dans la même ville, comment ne pas s'être rencontré plus tôt ? {Spencer}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les morts prennent parfois plus de place que les vivant dans nos coeurs /Anti/
» Un nouveau-né retrouvé vivant dans une benne à ordures...
» [ROSA] Comment avoir... Reshiram et Zekrom ?
» CHARLY PAPY X CANICHE FOURRIERE 62 RISQUE EUTHA
» « God bless us All » ; Troubles mentaux ; et autres soucis. { Pv ; Grisélidis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
૪ LIVE YOUR LIFE. :: 03. BRIGHTWALL, MY HOME. :: ㄨ le centre-ville. :: The Grill-