AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
BIENVENUE SUR LIVE YOUR LIFE!
OUVERTURE LE 13/05/2012
NOUS RECHERCHONS ACTUELLEMENT IAN SOMERHALDER, CANDICE ACCOLA, DARREN CRISS..
FORUM OPTIMISÉ SOUS MOZILLA FIREFOX
MANGEZ DU NUTELLA, YEAAAH!
N'hésitez pas à vous inscrire, à poser des questions ou à demander un partenariat Smile
Sujets similaires

Partagez | 
 

 Roxallyah Ҩ hangover

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Spencer-Ivallyah Greyson

YOUR LOVE IS DEADLY

avatar

▷ Hiboux envoyés : 3457
▷ Réputation : 37
▷ Âge du personnage : 23
▷ Humeur : Lovely

▷ carte de chocogrenouille.
▷ relationship.:
▷ statut.: Célibataire, mais pas vraiment très libre... et surtout pas prête pour une relation sérieuse
▷ disponibilité.: Oui, oui et oui

MessageSujet: Roxallyah Ҩ hangover    Sam 2 Juin - 20:50

hangover
- featuring Birdie-Roxanne & Spencer-Ivallyah -

Allongée sur ma balancelle je profitais des dernières lueurs du jour, l'esprit embrumé par mes pensées. Je pensais à Alek pour changer mais également à Aleksey et sa haine dévastatrice depuis que j'avais pris Silverayne avec moi pour l'Amérique. Encore une fois je venais de virer un soldat de l'armée des Petrova qui m'avait épié toute la journée. J'étais saoule de devoir toujours être à la pourchasse de la moindre intrusion de bulgare dans mon entourage. La puissance des Petrova m'effrayait. J'avais vu de quoi elle était capable durant les cinq années où j'étais partis dans le pays de ma mère. Je savais que les Petrova étaient dangereux. C'est cela qui me rendait anxieuse car même si j'étais moi même une Petrova je ne pouvais pas niais Aleksey était mille fois plus dangereux que moi. Une partie de lui me faisait penser à mon grand-frère il aimait sa soeur tout comme Adrian nous aimait Silvia et moi.

Un bruit sourd me fit sortir de mes pensées en un sursaut. Voyant une blonde avachit contre une poubelle renversée je partis à sa rencontre, et l'aidai à se relever en demandant, inquiète bien que ma voix fût coupée par les vapeurs d'alcool qu'elle dégageait. « Mademoiselle vous allez bien ? Ne restez pas là vous allez vous blesser. » Ne lui laissant pas le choix je la menais dans mon jardin tout en l'asseyant sur une des chaises de la terrasse.